Hindous ont envoyé ce message à des chrétiens: Nous allons brûler votre Église si vous ne quittez pas !
Les terroristes hindous en Inde ont approché une église dans l’Uttar Pradesh région de l’Inde, avec ce message: Nous allons brûler toute l’église si vous ne quittez pas.
Pasteur Daniel Singh de l’eglise salut pour l’Asie affirme que son bail de deux ans de l’espace qu’il occupe lui a permis de construire un lieu de culte, mais des extrémistes hindous dans l’État septentrional ont menacé de brûler le temple s’il ne quitte pas la propriété.
« Les extrémistes m’ont convoqué une nuit à une de leurs réunions, et ils ont menacé de brûler l’église si nous ne quittons pas les lieux, » a déclaré le pasteur Singh.  » Le président BJP [Bharatiya Janata Party] du district a également menacé de mettre fin à l’emploi d’un membre de l’église s’il continuait à venir à nos cultes. »
Le mercredi (8 Avril), le magistrat Rampur de district a ordonné au pasteur de quitter immédiatement le pays, où environ 1000 personnes adorent régulièrement.
«Nous avons loué un terrain pour construire une structure pour organiser des réunions prière, et nous avons deux ans de plus pour effectuer des services de culte selon l’acte de location que nous avons fait avec le propriétaire », a déclaré le pasteur Singh. « Cependant, sous la pression par les extrémistes hindous, le fonctionnaire du gouvernement avec le propriétaire nous disent de libérer le terrain dès que possible. »
Extrémistes hindous s’étaient d’abord opposés à des services de culte le 28 Mars, quand ils ont accusé le pasteur et d’autres membres de l’église de la conversion forcée. Uttar Pradesh n’a pas une loi «anti-conversion», régulièrement utilisé par des extrémistes hindous dans plus de cinq autres Etats pour harceler les chrétiens avec de fausses accusations de conversion forcée ou frauduleuse.
Bien que n’étant pas régi par le BJP nationaliste hindou, Uttar Pradesh a vu un grand nombre d’incidents anti-chrétiens depuis l’élection fédérale du Premier ministre Narendra Modi, dont l’alliance gouvernementale est dirigée par le BJP. Au cours des 10 premiers mois depuis Modi a pris le pouvoir en mai 2014, il y avait 22 cas de violence contre les chrétiens dans l’Etat, contre trois de ces incidents dans les 10 mois précédents, selon l’Alliance évangélique de l’Inde (EFI).
Aussi, dans l’Uttar Pradesh, environ 30 extrémistes hindous dans Maharajganj, Rae Bareilly, ont pris d’assaut le 25 Mars une réunion de prière à la maison du révérend Samuel Manoj et poussé, à coups de pied, à coups de poing et étranglés les participants tout en les maudissant et les accusant de conversion forcée, a-t-il dit.
« Ils ont brisé le mur de la cabane et ont pris d’assaut, m’accusant de donner de l’argent aux gens pour leur convaincre de suivre Jésus et impitoyablement ils nous ont attaqués », a déclaré le pasteur Samuel. « Quatre chrétiens, dont trois femmes, ont été transportés à l’hôpital pour traitement. Ils ont subi des blessures sur la tête, le dos et les jambes, et ils se plaignent aussi de douleur interne. « 

Vos commentaires!!!

commentaires